Cartes de paiement : Types de cartes de débit et de crédit et leur impact sur les PME

Cartes de paiement : Types de cartes de débit et de crédit et leur impact sur les PME

Cartes de paiement : Types de cartes de débit et de crédit et leur impact sur les PME

Cartes de paiement : Types de cartes de débit et de crédit et leur impact sur les PME

Voulez-vous en savoir plus sur les différents types de cartes utilisées en France? Jetez un œil à notre analyse des principales cartes de crédit.

Voulez-vous en savoir plus sur les différents types de cartes utilisées en France? Jetez un œil à notre analyse des principales cartes de crédit.

Paiements-et-checkout

29 nov. 2022

La carte de crédit est un objet familier en France, une partie intégrante de notre quotidien. Que ce soit pour le dernier Prix Goncourt, le nouvel album de Stromae ou une chemise tendance pour se démarquer lors d'une fête, les Français n'hésitent pas à sortir leur carte de débit ou de crédit pour leurs achats. Elle reste le moyen de paiement le plus utilisé pour les achats en ligne, offrant les avantages de la rapidité et de la sécurité. Pour booster les ventes, les boutiques en ligne qui souhaitent vendre en France ont tout intérêt à proposer des méthodes de paiement fiables. Toutefois, soyez attentif aux frais de transaction et à la terminologie souvent utilisée de manière incohérente. Voici toutes les informations utiles dont vous avez besoin !

La carte de crédit est un objet familier en France, une partie intégrante de notre quotidien. Que ce soit pour le dernier Prix Goncourt, le nouvel album de Stromae ou une chemise tendance pour se démarquer lors d'une fête, les Français n'hésitent pas à sortir leur carte de débit ou de crédit pour leurs achats. Elle reste le moyen de paiement le plus utilisé pour les achats en ligne, offrant les avantages de la rapidité et de la sécurité. Pour booster les ventes, les boutiques en ligne qui souhaitent vendre en France ont tout intérêt à proposer des méthodes de paiement fiables. Toutefois, soyez attentif aux frais de transaction et à la terminologie souvent utilisée de manière incohérente. Voici toutes les informations utiles dont vous avez besoin !

La carte de crédit est un objet familier en France, une partie intégrante de notre quotidien. Que ce soit pour le dernier Prix Goncourt, le nouvel album de Stromae ou une chemise tendance pour se démarquer lors d'une fête, les Français n'hésitent pas à sortir leur carte de débit ou de crédit pour leurs achats. Elle reste le moyen de paiement le plus utilisé pour les achats en ligne, offrant les avantages de la rapidité et de la sécurité. Pour booster les ventes, les boutiques en ligne qui souhaitent vendre en France ont tout intérêt à proposer des méthodes de paiement fiables. Toutefois, soyez attentif aux frais de transaction et à la terminologie souvent utilisée de manière incohérente. Voici toutes les informations utiles dont vous avez besoin !

La carte de crédit est un objet familier en France, une partie intégrante de notre quotidien. Que ce soit pour le dernier Prix Goncourt, le nouvel album de Stromae ou une chemise tendance pour se démarquer lors d'une fête, les Français n'hésitent pas à sortir leur carte de débit ou de crédit pour leurs achats. Elle reste le moyen de paiement le plus utilisé pour les achats en ligne, offrant les avantages de la rapidité et de la sécurité. Pour booster les ventes, les boutiques en ligne qui souhaitent vendre en France ont tout intérêt à proposer des méthodes de paiement fiables. Toutefois, soyez attentif aux frais de transaction et à la terminologie souvent utilisée de manière incohérente. Voici toutes les informations utiles dont vous avez besoin !

Un bref aperçu des cartes de crédit

Définition

Commençons par une brève définition : une carte de crédit est une carte magnétique émise par un établissement financier et utilisée pour effectuer des transactions. Il en existe plusieurs types. Pour naviguer parmi les options disponibles, concentrons-nous sur les cartes de crédit en tant que méthode de paiement ET en tant que réseau, ainsi que sur leur utilisation.

Catégories

Tout d'abord, examinons les deux principales catégories de cartes de crédit :

  1. Carte de Débit : Cette carte permet à la fois les retraits d'espèces et les paiements, que ce soit en ligne sur un site d'e-commerce ou chez un commerçant local.

    C'est une carte de paiement, généralement à autorisation systématique : avant chaque transaction, le solde du compte est vérifié et si suffisant, la transaction est autorisée. Il existe également des cartes de débit sans autorisation systématique, où la demande d'autorisation est aléatoire, une spécificité en France due au réseau CB, dont nous discuterons plus tard.

    Important : Les montants des transactions avec une carte de débit sont débités quotidiennement, c'est-à-dire immédiatement, sur le compte du titulaire de la carte. C'est l'une des caractéristiques principales de ce type de carte.

  2. Carte de Crédit : Cette carte permet également les retraits d'espèces et les paiements. Il existe deux sous-catégories :

    • Carte à Débit Différé : Toutes les opérations effectuées par le titulaire de la carte pendant une période donnée (généralement un mois) sont débitées à une date ultérieure, non immédiatement (à l'exception des retraits d'espèces). Généralement, le titulaire de la carte n'est pas sujet aux intérêts.

    • Carte de Crédit : Telle que connue en France, offrant une facilité de crédit renouvelable et la possibilité de payer en plusieurs fois. Il existe différents types, tels que les cartes de marque de magasin (émises par une marque de détail comme Décathlon ou Amazon), permettant des retraits d'espèces et des paiements au sein d'un réseau spécifique, ou des cartes co-brandées acceptées par tous les commerçants.


Note : Pour les reconnaître, c'est simple ! Depuis 2016, avec l'application du Règlement (UE) n° 2015/751, les cartes de crédit portent l'étiquette "DÉBIT" (pour les cartes à débit immédiat). Les cartes de crédit, en revanche, affichent "CRÉDIT" pour les cartes à débit différé, par exemple celles permettant des paiements échelonnés ou du crédit renouvelable.


Il existe deux autres catégories de cartes :

  • Carte Commerciale : Également appelée carte professionnelle, portant la mention "COMMERCIALE", avec des dépenses imputées sur le compte d'une entreprise.

  • Carte Prépayée : Réservée aux particuliers, portant la mention "PRÉPAYÉ". Cette carte permet d'accéder à une somme d'argent limitée, comme les cartes cadeaux.

Et le terme "carte bancaire" dans tout cela ? Eh bien, il n'existe plus en tant que tel. Une "carte bleue" est en réalité une carte Visa française. Est-ce que le logo CB signifie "carte bleue" ? Non, cela ne l'est pas. Le logo CB représente en fait "carte bancaire" et apparaît sur toutes les cartes émises par les banques françaises, faisant référence au Groupement des Cartes Bancaires CB, le leader du marché en France avec 73,9 millions de cartes CB en 2021 et plus de 14 milliards de transactions.

"Avec la réglementation européenne, le commerçant a la possibilité de préselectionner automatiquement sa marque de paiement préférée pour chaque transaction — celle offrant le taux de conversion le plus avantageux, le niveau de garantie le plus élevé ou les frais les plus faibles. Cependant, le client doit avoir la possibilité de changer cette marque s'il le souhaite". - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Cela nous amène aux principaux réseaux disponibles en France.

Qu'est-ce qu'un Réseau ou un Schéma ?

Lorsqu'un client paie ses achats en ligne avec sa carte, il a généralement le choix entre CB, Visa ou Mastercard — les trois principaux réseaux de paiement en France. Le Groupement des Cartes Bancaires CB est une spécificité française, tandis que Visa et Mastercard sont les deux géants internationaux de la carte de crédit.

Que signifie cela ? Cela signifie que le réseau sélectionné traite la transaction et applique des frais de réseau, c'est-à-dire des commissions, pour vérifier la solvabilité du client et assurer la rémunération des propriétaires de magasins en ligne. Les différents réseaux interviennent au moment de la validation de la transaction.

Il convient de noter que la grande majorité des cartes de crédit émises par une banque française sont co-badgées : en plus du réseau français CB, elles prennent en charge un réseau international (généralement Visa ou Mastercard). Les frais de transaction pour un achat payé avec une carte Visa émise par une banque française seront les mêmes que ceux d'une carte CB. Cependant, si vous vendez à l'international, sachez que ces frais peuvent être plus élevés pour les cartes émises à l'étranger. Dans de tels cas, les frais de transaction pour un achat effectué avec une Visa émise en Belgique, par exemple, seront facturés aux taux de Visa Europe. Et dans le cas d'un achat effectué avec une Visa émise en Algérie, les transactions seront facturées aux taux de Visa International.

Maintenant que les présentations sont faites, et que vous en savez un peu plus sur les différents types de cartes de crédit, plongeons dans les détails de la tarification des transactions — un aspect essentiel de l'e-commerce.

Définition

Commençons par une brève définition : une carte de crédit est une carte magnétique émise par un établissement financier et utilisée pour effectuer des transactions. Il en existe plusieurs types. Pour naviguer parmi les options disponibles, concentrons-nous sur les cartes de crédit en tant que méthode de paiement ET en tant que réseau, ainsi que sur leur utilisation.

Catégories

Tout d'abord, examinons les deux principales catégories de cartes de crédit :

  1. Carte de Débit : Cette carte permet à la fois les retraits d'espèces et les paiements, que ce soit en ligne sur un site d'e-commerce ou chez un commerçant local.

    C'est une carte de paiement, généralement à autorisation systématique : avant chaque transaction, le solde du compte est vérifié et si suffisant, la transaction est autorisée. Il existe également des cartes de débit sans autorisation systématique, où la demande d'autorisation est aléatoire, une spécificité en France due au réseau CB, dont nous discuterons plus tard.

    Important : Les montants des transactions avec une carte de débit sont débités quotidiennement, c'est-à-dire immédiatement, sur le compte du titulaire de la carte. C'est l'une des caractéristiques principales de ce type de carte.

  2. Carte de Crédit : Cette carte permet également les retraits d'espèces et les paiements. Il existe deux sous-catégories :

    • Carte à Débit Différé : Toutes les opérations effectuées par le titulaire de la carte pendant une période donnée (généralement un mois) sont débitées à une date ultérieure, non immédiatement (à l'exception des retraits d'espèces). Généralement, le titulaire de la carte n'est pas sujet aux intérêts.

    • Carte de Crédit : Telle que connue en France, offrant une facilité de crédit renouvelable et la possibilité de payer en plusieurs fois. Il existe différents types, tels que les cartes de marque de magasin (émises par une marque de détail comme Décathlon ou Amazon), permettant des retraits d'espèces et des paiements au sein d'un réseau spécifique, ou des cartes co-brandées acceptées par tous les commerçants.


Note : Pour les reconnaître, c'est simple ! Depuis 2016, avec l'application du Règlement (UE) n° 2015/751, les cartes de crédit portent l'étiquette "DÉBIT" (pour les cartes à débit immédiat). Les cartes de crédit, en revanche, affichent "CRÉDIT" pour les cartes à débit différé, par exemple celles permettant des paiements échelonnés ou du crédit renouvelable.


Il existe deux autres catégories de cartes :

  • Carte Commerciale : Également appelée carte professionnelle, portant la mention "COMMERCIALE", avec des dépenses imputées sur le compte d'une entreprise.

  • Carte Prépayée : Réservée aux particuliers, portant la mention "PRÉPAYÉ". Cette carte permet d'accéder à une somme d'argent limitée, comme les cartes cadeaux.

Et le terme "carte bancaire" dans tout cela ? Eh bien, il n'existe plus en tant que tel. Une "carte bleue" est en réalité une carte Visa française. Est-ce que le logo CB signifie "carte bleue" ? Non, cela ne l'est pas. Le logo CB représente en fait "carte bancaire" et apparaît sur toutes les cartes émises par les banques françaises, faisant référence au Groupement des Cartes Bancaires CB, le leader du marché en France avec 73,9 millions de cartes CB en 2021 et plus de 14 milliards de transactions.

"Avec la réglementation européenne, le commerçant a la possibilité de préselectionner automatiquement sa marque de paiement préférée pour chaque transaction — celle offrant le taux de conversion le plus avantageux, le niveau de garantie le plus élevé ou les frais les plus faibles. Cependant, le client doit avoir la possibilité de changer cette marque s'il le souhaite". - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Cela nous amène aux principaux réseaux disponibles en France.

Qu'est-ce qu'un Réseau ou un Schéma ?

Lorsqu'un client paie ses achats en ligne avec sa carte, il a généralement le choix entre CB, Visa ou Mastercard — les trois principaux réseaux de paiement en France. Le Groupement des Cartes Bancaires CB est une spécificité française, tandis que Visa et Mastercard sont les deux géants internationaux de la carte de crédit.

Que signifie cela ? Cela signifie que le réseau sélectionné traite la transaction et applique des frais de réseau, c'est-à-dire des commissions, pour vérifier la solvabilité du client et assurer la rémunération des propriétaires de magasins en ligne. Les différents réseaux interviennent au moment de la validation de la transaction.

Il convient de noter que la grande majorité des cartes de crédit émises par une banque française sont co-badgées : en plus du réseau français CB, elles prennent en charge un réseau international (généralement Visa ou Mastercard). Les frais de transaction pour un achat payé avec une carte Visa émise par une banque française seront les mêmes que ceux d'une carte CB. Cependant, si vous vendez à l'international, sachez que ces frais peuvent être plus élevés pour les cartes émises à l'étranger. Dans de tels cas, les frais de transaction pour un achat effectué avec une Visa émise en Belgique, par exemple, seront facturés aux taux de Visa Europe. Et dans le cas d'un achat effectué avec une Visa émise en Algérie, les transactions seront facturées aux taux de Visa International.

Maintenant que les présentations sont faites, et que vous en savez un peu plus sur les différents types de cartes de crédit, plongeons dans les détails de la tarification des transactions — un aspect essentiel de l'e-commerce.

Définition

Commençons par une brève définition : une carte de crédit est une carte magnétique émise par un établissement financier et utilisée pour effectuer des transactions. Il en existe plusieurs types. Pour naviguer parmi les options disponibles, concentrons-nous sur les cartes de crédit en tant que méthode de paiement ET en tant que réseau, ainsi que sur leur utilisation.

Catégories

Tout d'abord, examinons les deux principales catégories de cartes de crédit :

  1. Carte de Débit : Cette carte permet à la fois les retraits d'espèces et les paiements, que ce soit en ligne sur un site d'e-commerce ou chez un commerçant local.

    C'est une carte de paiement, généralement à autorisation systématique : avant chaque transaction, le solde du compte est vérifié et si suffisant, la transaction est autorisée. Il existe également des cartes de débit sans autorisation systématique, où la demande d'autorisation est aléatoire, une spécificité en France due au réseau CB, dont nous discuterons plus tard.

    Important : Les montants des transactions avec une carte de débit sont débités quotidiennement, c'est-à-dire immédiatement, sur le compte du titulaire de la carte. C'est l'une des caractéristiques principales de ce type de carte.

  2. Carte de Crédit : Cette carte permet également les retraits d'espèces et les paiements. Il existe deux sous-catégories :

    • Carte à Débit Différé : Toutes les opérations effectuées par le titulaire de la carte pendant une période donnée (généralement un mois) sont débitées à une date ultérieure, non immédiatement (à l'exception des retraits d'espèces). Généralement, le titulaire de la carte n'est pas sujet aux intérêts.

    • Carte de Crédit : Telle que connue en France, offrant une facilité de crédit renouvelable et la possibilité de payer en plusieurs fois. Il existe différents types, tels que les cartes de marque de magasin (émises par une marque de détail comme Décathlon ou Amazon), permettant des retraits d'espèces et des paiements au sein d'un réseau spécifique, ou des cartes co-brandées acceptées par tous les commerçants.


Note : Pour les reconnaître, c'est simple ! Depuis 2016, avec l'application du Règlement (UE) n° 2015/751, les cartes de crédit portent l'étiquette "DÉBIT" (pour les cartes à débit immédiat). Les cartes de crédit, en revanche, affichent "CRÉDIT" pour les cartes à débit différé, par exemple celles permettant des paiements échelonnés ou du crédit renouvelable.


Il existe deux autres catégories de cartes :

  • Carte Commerciale : Également appelée carte professionnelle, portant la mention "COMMERCIALE", avec des dépenses imputées sur le compte d'une entreprise.

  • Carte Prépayée : Réservée aux particuliers, portant la mention "PRÉPAYÉ". Cette carte permet d'accéder à une somme d'argent limitée, comme les cartes cadeaux.

Et le terme "carte bancaire" dans tout cela ? Eh bien, il n'existe plus en tant que tel. Une "carte bleue" est en réalité une carte Visa française. Est-ce que le logo CB signifie "carte bleue" ? Non, cela ne l'est pas. Le logo CB représente en fait "carte bancaire" et apparaît sur toutes les cartes émises par les banques françaises, faisant référence au Groupement des Cartes Bancaires CB, le leader du marché en France avec 73,9 millions de cartes CB en 2021 et plus de 14 milliards de transactions.

"Avec la réglementation européenne, le commerçant a la possibilité de préselectionner automatiquement sa marque de paiement préférée pour chaque transaction — celle offrant le taux de conversion le plus avantageux, le niveau de garantie le plus élevé ou les frais les plus faibles. Cependant, le client doit avoir la possibilité de changer cette marque s'il le souhaite". - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Cela nous amène aux principaux réseaux disponibles en France.

Qu'est-ce qu'un Réseau ou un Schéma ?

Lorsqu'un client paie ses achats en ligne avec sa carte, il a généralement le choix entre CB, Visa ou Mastercard — les trois principaux réseaux de paiement en France. Le Groupement des Cartes Bancaires CB est une spécificité française, tandis que Visa et Mastercard sont les deux géants internationaux de la carte de crédit.

Que signifie cela ? Cela signifie que le réseau sélectionné traite la transaction et applique des frais de réseau, c'est-à-dire des commissions, pour vérifier la solvabilité du client et assurer la rémunération des propriétaires de magasins en ligne. Les différents réseaux interviennent au moment de la validation de la transaction.

Il convient de noter que la grande majorité des cartes de crédit émises par une banque française sont co-badgées : en plus du réseau français CB, elles prennent en charge un réseau international (généralement Visa ou Mastercard). Les frais de transaction pour un achat payé avec une carte Visa émise par une banque française seront les mêmes que ceux d'une carte CB. Cependant, si vous vendez à l'international, sachez que ces frais peuvent être plus élevés pour les cartes émises à l'étranger. Dans de tels cas, les frais de transaction pour un achat effectué avec une Visa émise en Belgique, par exemple, seront facturés aux taux de Visa Europe. Et dans le cas d'un achat effectué avec une Visa émise en Algérie, les transactions seront facturées aux taux de Visa International.

Maintenant que les présentations sont faites, et que vous en savez un peu plus sur les différents types de cartes de crédit, plongeons dans les détails de la tarification des transactions — un aspect essentiel de l'e-commerce.

Définition

Commençons par une brève définition : une carte de crédit est une carte magnétique émise par un établissement financier et utilisée pour effectuer des transactions. Il en existe plusieurs types. Pour naviguer parmi les options disponibles, concentrons-nous sur les cartes de crédit en tant que méthode de paiement ET en tant que réseau, ainsi que sur leur utilisation.

Catégories

Tout d'abord, examinons les deux principales catégories de cartes de crédit :

  1. Carte de Débit : Cette carte permet à la fois les retraits d'espèces et les paiements, que ce soit en ligne sur un site d'e-commerce ou chez un commerçant local.

    C'est une carte de paiement, généralement à autorisation systématique : avant chaque transaction, le solde du compte est vérifié et si suffisant, la transaction est autorisée. Il existe également des cartes de débit sans autorisation systématique, où la demande d'autorisation est aléatoire, une spécificité en France due au réseau CB, dont nous discuterons plus tard.

    Important : Les montants des transactions avec une carte de débit sont débités quotidiennement, c'est-à-dire immédiatement, sur le compte du titulaire de la carte. C'est l'une des caractéristiques principales de ce type de carte.

  2. Carte de Crédit : Cette carte permet également les retraits d'espèces et les paiements. Il existe deux sous-catégories :

    • Carte à Débit Différé : Toutes les opérations effectuées par le titulaire de la carte pendant une période donnée (généralement un mois) sont débitées à une date ultérieure, non immédiatement (à l'exception des retraits d'espèces). Généralement, le titulaire de la carte n'est pas sujet aux intérêts.

    • Carte de Crédit : Telle que connue en France, offrant une facilité de crédit renouvelable et la possibilité de payer en plusieurs fois. Il existe différents types, tels que les cartes de marque de magasin (émises par une marque de détail comme Décathlon ou Amazon), permettant des retraits d'espèces et des paiements au sein d'un réseau spécifique, ou des cartes co-brandées acceptées par tous les commerçants.


Note : Pour les reconnaître, c'est simple ! Depuis 2016, avec l'application du Règlement (UE) n° 2015/751, les cartes de crédit portent l'étiquette "DÉBIT" (pour les cartes à débit immédiat). Les cartes de crédit, en revanche, affichent "CRÉDIT" pour les cartes à débit différé, par exemple celles permettant des paiements échelonnés ou du crédit renouvelable.


Il existe deux autres catégories de cartes :

  • Carte Commerciale : Également appelée carte professionnelle, portant la mention "COMMERCIALE", avec des dépenses imputées sur le compte d'une entreprise.

  • Carte Prépayée : Réservée aux particuliers, portant la mention "PRÉPAYÉ". Cette carte permet d'accéder à une somme d'argent limitée, comme les cartes cadeaux.

Et le terme "carte bancaire" dans tout cela ? Eh bien, il n'existe plus en tant que tel. Une "carte bleue" est en réalité une carte Visa française. Est-ce que le logo CB signifie "carte bleue" ? Non, cela ne l'est pas. Le logo CB représente en fait "carte bancaire" et apparaît sur toutes les cartes émises par les banques françaises, faisant référence au Groupement des Cartes Bancaires CB, le leader du marché en France avec 73,9 millions de cartes CB en 2021 et plus de 14 milliards de transactions.

"Avec la réglementation européenne, le commerçant a la possibilité de préselectionner automatiquement sa marque de paiement préférée pour chaque transaction — celle offrant le taux de conversion le plus avantageux, le niveau de garantie le plus élevé ou les frais les plus faibles. Cependant, le client doit avoir la possibilité de changer cette marque s'il le souhaite". - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Cela nous amène aux principaux réseaux disponibles en France.

Qu'est-ce qu'un Réseau ou un Schéma ?

Lorsqu'un client paie ses achats en ligne avec sa carte, il a généralement le choix entre CB, Visa ou Mastercard — les trois principaux réseaux de paiement en France. Le Groupement des Cartes Bancaires CB est une spécificité française, tandis que Visa et Mastercard sont les deux géants internationaux de la carte de crédit.

Que signifie cela ? Cela signifie que le réseau sélectionné traite la transaction et applique des frais de réseau, c'est-à-dire des commissions, pour vérifier la solvabilité du client et assurer la rémunération des propriétaires de magasins en ligne. Les différents réseaux interviennent au moment de la validation de la transaction.

Il convient de noter que la grande majorité des cartes de crédit émises par une banque française sont co-badgées : en plus du réseau français CB, elles prennent en charge un réseau international (généralement Visa ou Mastercard). Les frais de transaction pour un achat payé avec une carte Visa émise par une banque française seront les mêmes que ceux d'une carte CB. Cependant, si vous vendez à l'international, sachez que ces frais peuvent être plus élevés pour les cartes émises à l'étranger. Dans de tels cas, les frais de transaction pour un achat effectué avec une Visa émise en Belgique, par exemple, seront facturés aux taux de Visa Europe. Et dans le cas d'un achat effectué avec une Visa émise en Algérie, les transactions seront facturées aux taux de Visa International.

Maintenant que les présentations sont faites, et que vous en savez un peu plus sur les différents types de cartes de crédit, plongeons dans les détails de la tarification des transactions — un aspect essentiel de l'e-commerce.

Paiements en ligne : avantages et inconvénients

Les paiements en ligne impliquent des frais, souvent variables en fonction du type de carte ou du réseau utilisé. Chaque vente par carte de crédit a un coût pour les sites d'e-commerce, les propriétaires de magasins en ligne étant responsables de ces frais. Il existe trois types de frais :

  1. Frais d'interchange (également connus sous le nom de Commission Interbancaire de Paiement ou CIP) : Ce sont des frais liés aux transferts d'argent entre la banque de la personne effectuant l'achat et celle du site d'e-commerce. Dans l'Espace Économique Européen (EEE), ces frais sont plafonnés.

  2. Frais de réseau ou de schéma : Comme mentionné précédemment, ces frais varient en fonction du type de carte (CB, Visa ou Mastercard/individuelle, commerciale, débit ou crédit), de la plateforme de paiement utilisée ou du type de paiement (en ligne ou physique depuis un terminal de point de vente). Ces frais sont librement fixés par les réseaux de cartes.

  3. Frais de l'acquéreur ou du PSP : Ce sont les frais facturés par les banques ou les solutions de paiement. Ils sont fixés librement et couvrent généralement le frais d'interchange et les frais de réseau. Par exemple, pour chaque paiement par carte de crédit (individuel), Mollie applique un pourcentage de 1.2% sur le montant de la transaction, ce qui en fait l'une des plateformes de paiement les plus compétitives du marché.

Note : Les frais de réseau pour les cartes commerciales et d'entreprise peuvent être jusqu'à quatre fois supérieurs à ceux des cartes individuelles.

Avantages

Faciles à utiliser et presque universellement acceptées, que ce soit en magasin ou en ligne, la carte de crédit est le mode de paiement privilégié des Français. Pour les marchands d'e-commerce, elle garantit un paiement rapide. Une fois la transaction acceptée, vous êtes assuré d'être crédité du montant de la vente et d'avoir accès aux fonds dès que possible. Il est donc essentiel de proposer ce mode de paiement sur votre site d'e-commerce.

Cependant, soyez prudent avec les rétrofacturations, qui, sous certaines conditions, permettent le remboursement d'un paiement en ligne effectué par carte de crédit jusqu'à six mois après la transaction. Si un client n'a pas reçu sa commande ou si l'achat a été effectué avec une carte de crédit volée, les consommateurs peuvent initier une procédure de rétrofacturation pour obtenir un remboursement. Pour éviter les rétrofacturations, consultez notre article sur Comment Éviter les Rétrofacturations ?

Pour proposer ce moyen de paiement, vous pouvez vous tourner vers un fournisseur de services de paiement, qui vous permet de personnaliser votre page de paiement. Une solution de paiement garantit également des paiements sécurisés, des fonctionnalités avancées pour contrôler vos flux de trésorerie et, en général, un accès à un support technique pour aider à résoudre les problèmes.

Inconvénients

Comme vu précédemment, proposer des paiements par carte de crédit sur votre site d'e-commerce implique des frais de transaction, qui peuvent rapidement devenir élevés si non surveillés. Si vous vendez à l'international, faites attention de ne pas être pris au dépourvu par les frais de transaction plus élevés pour les cartes émises à l'étranger.

Les limites de paiement par carte sont généralement limitées, ce qui peut poser problème si vous vendez des produits haut de gamme, surtout dans le secteur B2B. N'oubliez pas de proposer d'autres moyens de paiement, tels que PayPal ou d'autres systèmes comme Bancontact (Belgique) ou iDEAL (Pays-Bas), vous permettant d'étendre votre entreprise au-delà des frontières. Lisez notre guide Paiements : Les Meilleures Options pour Votre Entreprise pour naviguer parmi vos choix.

Soyez vigilant concernant la fraude à la carte de crédit : si le paiement est effectué avec une carte de crédit volée, le titulaire de la carte peut déposer une demande de rétrofacturation. Le résultat pour les marchands d'e-commerce : la perte de leur produit et de leur argent ! Malgré certains inconvénients, si vous voulez réussir en tant que marchand d'e-commerce en France, il est essentiel de proposer des paiements par carte de crédit. Si certains aspects vous découragent, votre meilleure option est de faire confiance à un fournisseur de services de paiement.

"Pour les consommateurs français, la CB est une marque de confiance, le moyen de paiement pratique et sécurisé pour les transactions quotidiennes en France." - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Au fait, comment choisissez-vous votre PSP ?

Les paiements en ligne impliquent des frais, souvent variables en fonction du type de carte ou du réseau utilisé. Chaque vente par carte de crédit a un coût pour les sites d'e-commerce, les propriétaires de magasins en ligne étant responsables de ces frais. Il existe trois types de frais :

  1. Frais d'interchange (également connus sous le nom de Commission Interbancaire de Paiement ou CIP) : Ce sont des frais liés aux transferts d'argent entre la banque de la personne effectuant l'achat et celle du site d'e-commerce. Dans l'Espace Économique Européen (EEE), ces frais sont plafonnés.

  2. Frais de réseau ou de schéma : Comme mentionné précédemment, ces frais varient en fonction du type de carte (CB, Visa ou Mastercard/individuelle, commerciale, débit ou crédit), de la plateforme de paiement utilisée ou du type de paiement (en ligne ou physique depuis un terminal de point de vente). Ces frais sont librement fixés par les réseaux de cartes.

  3. Frais de l'acquéreur ou du PSP : Ce sont les frais facturés par les banques ou les solutions de paiement. Ils sont fixés librement et couvrent généralement le frais d'interchange et les frais de réseau. Par exemple, pour chaque paiement par carte de crédit (individuel), Mollie applique un pourcentage de 1.2% sur le montant de la transaction, ce qui en fait l'une des plateformes de paiement les plus compétitives du marché.

Note : Les frais de réseau pour les cartes commerciales et d'entreprise peuvent être jusqu'à quatre fois supérieurs à ceux des cartes individuelles.

Avantages

Faciles à utiliser et presque universellement acceptées, que ce soit en magasin ou en ligne, la carte de crédit est le mode de paiement privilégié des Français. Pour les marchands d'e-commerce, elle garantit un paiement rapide. Une fois la transaction acceptée, vous êtes assuré d'être crédité du montant de la vente et d'avoir accès aux fonds dès que possible. Il est donc essentiel de proposer ce mode de paiement sur votre site d'e-commerce.

Cependant, soyez prudent avec les rétrofacturations, qui, sous certaines conditions, permettent le remboursement d'un paiement en ligne effectué par carte de crédit jusqu'à six mois après la transaction. Si un client n'a pas reçu sa commande ou si l'achat a été effectué avec une carte de crédit volée, les consommateurs peuvent initier une procédure de rétrofacturation pour obtenir un remboursement. Pour éviter les rétrofacturations, consultez notre article sur Comment Éviter les Rétrofacturations ?

Pour proposer ce moyen de paiement, vous pouvez vous tourner vers un fournisseur de services de paiement, qui vous permet de personnaliser votre page de paiement. Une solution de paiement garantit également des paiements sécurisés, des fonctionnalités avancées pour contrôler vos flux de trésorerie et, en général, un accès à un support technique pour aider à résoudre les problèmes.

Inconvénients

Comme vu précédemment, proposer des paiements par carte de crédit sur votre site d'e-commerce implique des frais de transaction, qui peuvent rapidement devenir élevés si non surveillés. Si vous vendez à l'international, faites attention de ne pas être pris au dépourvu par les frais de transaction plus élevés pour les cartes émises à l'étranger.

Les limites de paiement par carte sont généralement limitées, ce qui peut poser problème si vous vendez des produits haut de gamme, surtout dans le secteur B2B. N'oubliez pas de proposer d'autres moyens de paiement, tels que PayPal ou d'autres systèmes comme Bancontact (Belgique) ou iDEAL (Pays-Bas), vous permettant d'étendre votre entreprise au-delà des frontières. Lisez notre guide Paiements : Les Meilleures Options pour Votre Entreprise pour naviguer parmi vos choix.

Soyez vigilant concernant la fraude à la carte de crédit : si le paiement est effectué avec une carte de crédit volée, le titulaire de la carte peut déposer une demande de rétrofacturation. Le résultat pour les marchands d'e-commerce : la perte de leur produit et de leur argent ! Malgré certains inconvénients, si vous voulez réussir en tant que marchand d'e-commerce en France, il est essentiel de proposer des paiements par carte de crédit. Si certains aspects vous découragent, votre meilleure option est de faire confiance à un fournisseur de services de paiement.

"Pour les consommateurs français, la CB est une marque de confiance, le moyen de paiement pratique et sécurisé pour les transactions quotidiennes en France." - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Au fait, comment choisissez-vous votre PSP ?

Les paiements en ligne impliquent des frais, souvent variables en fonction du type de carte ou du réseau utilisé. Chaque vente par carte de crédit a un coût pour les sites d'e-commerce, les propriétaires de magasins en ligne étant responsables de ces frais. Il existe trois types de frais :

  1. Frais d'interchange (également connus sous le nom de Commission Interbancaire de Paiement ou CIP) : Ce sont des frais liés aux transferts d'argent entre la banque de la personne effectuant l'achat et celle du site d'e-commerce. Dans l'Espace Économique Européen (EEE), ces frais sont plafonnés.

  2. Frais de réseau ou de schéma : Comme mentionné précédemment, ces frais varient en fonction du type de carte (CB, Visa ou Mastercard/individuelle, commerciale, débit ou crédit), de la plateforme de paiement utilisée ou du type de paiement (en ligne ou physique depuis un terminal de point de vente). Ces frais sont librement fixés par les réseaux de cartes.

  3. Frais de l'acquéreur ou du PSP : Ce sont les frais facturés par les banques ou les solutions de paiement. Ils sont fixés librement et couvrent généralement le frais d'interchange et les frais de réseau. Par exemple, pour chaque paiement par carte de crédit (individuel), Mollie applique un pourcentage de 1.2% sur le montant de la transaction, ce qui en fait l'une des plateformes de paiement les plus compétitives du marché.

Note : Les frais de réseau pour les cartes commerciales et d'entreprise peuvent être jusqu'à quatre fois supérieurs à ceux des cartes individuelles.

Avantages

Faciles à utiliser et presque universellement acceptées, que ce soit en magasin ou en ligne, la carte de crédit est le mode de paiement privilégié des Français. Pour les marchands d'e-commerce, elle garantit un paiement rapide. Une fois la transaction acceptée, vous êtes assuré d'être crédité du montant de la vente et d'avoir accès aux fonds dès que possible. Il est donc essentiel de proposer ce mode de paiement sur votre site d'e-commerce.

Cependant, soyez prudent avec les rétrofacturations, qui, sous certaines conditions, permettent le remboursement d'un paiement en ligne effectué par carte de crédit jusqu'à six mois après la transaction. Si un client n'a pas reçu sa commande ou si l'achat a été effectué avec une carte de crédit volée, les consommateurs peuvent initier une procédure de rétrofacturation pour obtenir un remboursement. Pour éviter les rétrofacturations, consultez notre article sur Comment Éviter les Rétrofacturations ?

Pour proposer ce moyen de paiement, vous pouvez vous tourner vers un fournisseur de services de paiement, qui vous permet de personnaliser votre page de paiement. Une solution de paiement garantit également des paiements sécurisés, des fonctionnalités avancées pour contrôler vos flux de trésorerie et, en général, un accès à un support technique pour aider à résoudre les problèmes.

Inconvénients

Comme vu précédemment, proposer des paiements par carte de crédit sur votre site d'e-commerce implique des frais de transaction, qui peuvent rapidement devenir élevés si non surveillés. Si vous vendez à l'international, faites attention de ne pas être pris au dépourvu par les frais de transaction plus élevés pour les cartes émises à l'étranger.

Les limites de paiement par carte sont généralement limitées, ce qui peut poser problème si vous vendez des produits haut de gamme, surtout dans le secteur B2B. N'oubliez pas de proposer d'autres moyens de paiement, tels que PayPal ou d'autres systèmes comme Bancontact (Belgique) ou iDEAL (Pays-Bas), vous permettant d'étendre votre entreprise au-delà des frontières. Lisez notre guide Paiements : Les Meilleures Options pour Votre Entreprise pour naviguer parmi vos choix.

Soyez vigilant concernant la fraude à la carte de crédit : si le paiement est effectué avec une carte de crédit volée, le titulaire de la carte peut déposer une demande de rétrofacturation. Le résultat pour les marchands d'e-commerce : la perte de leur produit et de leur argent ! Malgré certains inconvénients, si vous voulez réussir en tant que marchand d'e-commerce en France, il est essentiel de proposer des paiements par carte de crédit. Si certains aspects vous découragent, votre meilleure option est de faire confiance à un fournisseur de services de paiement.

"Pour les consommateurs français, la CB est une marque de confiance, le moyen de paiement pratique et sécurisé pour les transactions quotidiennes en France." - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Au fait, comment choisissez-vous votre PSP ?

Les paiements en ligne impliquent des frais, souvent variables en fonction du type de carte ou du réseau utilisé. Chaque vente par carte de crédit a un coût pour les sites d'e-commerce, les propriétaires de magasins en ligne étant responsables de ces frais. Il existe trois types de frais :

  1. Frais d'interchange (également connus sous le nom de Commission Interbancaire de Paiement ou CIP) : Ce sont des frais liés aux transferts d'argent entre la banque de la personne effectuant l'achat et celle du site d'e-commerce. Dans l'Espace Économique Européen (EEE), ces frais sont plafonnés.

  2. Frais de réseau ou de schéma : Comme mentionné précédemment, ces frais varient en fonction du type de carte (CB, Visa ou Mastercard/individuelle, commerciale, débit ou crédit), de la plateforme de paiement utilisée ou du type de paiement (en ligne ou physique depuis un terminal de point de vente). Ces frais sont librement fixés par les réseaux de cartes.

  3. Frais de l'acquéreur ou du PSP : Ce sont les frais facturés par les banques ou les solutions de paiement. Ils sont fixés librement et couvrent généralement le frais d'interchange et les frais de réseau. Par exemple, pour chaque paiement par carte de crédit (individuel), Mollie applique un pourcentage de 1.2% sur le montant de la transaction, ce qui en fait l'une des plateformes de paiement les plus compétitives du marché.

Note : Les frais de réseau pour les cartes commerciales et d'entreprise peuvent être jusqu'à quatre fois supérieurs à ceux des cartes individuelles.

Avantages

Faciles à utiliser et presque universellement acceptées, que ce soit en magasin ou en ligne, la carte de crédit est le mode de paiement privilégié des Français. Pour les marchands d'e-commerce, elle garantit un paiement rapide. Une fois la transaction acceptée, vous êtes assuré d'être crédité du montant de la vente et d'avoir accès aux fonds dès que possible. Il est donc essentiel de proposer ce mode de paiement sur votre site d'e-commerce.

Cependant, soyez prudent avec les rétrofacturations, qui, sous certaines conditions, permettent le remboursement d'un paiement en ligne effectué par carte de crédit jusqu'à six mois après la transaction. Si un client n'a pas reçu sa commande ou si l'achat a été effectué avec une carte de crédit volée, les consommateurs peuvent initier une procédure de rétrofacturation pour obtenir un remboursement. Pour éviter les rétrofacturations, consultez notre article sur Comment Éviter les Rétrofacturations ?

Pour proposer ce moyen de paiement, vous pouvez vous tourner vers un fournisseur de services de paiement, qui vous permet de personnaliser votre page de paiement. Une solution de paiement garantit également des paiements sécurisés, des fonctionnalités avancées pour contrôler vos flux de trésorerie et, en général, un accès à un support technique pour aider à résoudre les problèmes.

Inconvénients

Comme vu précédemment, proposer des paiements par carte de crédit sur votre site d'e-commerce implique des frais de transaction, qui peuvent rapidement devenir élevés si non surveillés. Si vous vendez à l'international, faites attention de ne pas être pris au dépourvu par les frais de transaction plus élevés pour les cartes émises à l'étranger.

Les limites de paiement par carte sont généralement limitées, ce qui peut poser problème si vous vendez des produits haut de gamme, surtout dans le secteur B2B. N'oubliez pas de proposer d'autres moyens de paiement, tels que PayPal ou d'autres systèmes comme Bancontact (Belgique) ou iDEAL (Pays-Bas), vous permettant d'étendre votre entreprise au-delà des frontières. Lisez notre guide Paiements : Les Meilleures Options pour Votre Entreprise pour naviguer parmi vos choix.

Soyez vigilant concernant la fraude à la carte de crédit : si le paiement est effectué avec une carte de crédit volée, le titulaire de la carte peut déposer une demande de rétrofacturation. Le résultat pour les marchands d'e-commerce : la perte de leur produit et de leur argent ! Malgré certains inconvénients, si vous voulez réussir en tant que marchand d'e-commerce en France, il est essentiel de proposer des paiements par carte de crédit. Si certains aspects vous découragent, votre meilleure option est de faire confiance à un fournisseur de services de paiement.

"Pour les consommateurs français, la CB est une marque de confiance, le moyen de paiement pratique et sécurisé pour les transactions quotidiennes en France." - Loys Moulin, Directeur du Développement chez CB.

Au fait, comment choisissez-vous votre PSP ?

Quels aspects prendre en compte pour votre solution de paiement en ligne ?

Les solutions clé en main foisonnent, et choisir le bon fournisseur peut ne pas être évident. Étudiez les offres disponibles et comparez-les à vos besoins. Analysez en particulier :

  • Méthodes de paiement : cartes de débit et de crédit, cartes CB (France), Apple Pay, PayPal, Visa, Mastercard, transferts SEPA ou prélèvements directs, etc.

  • Compatibilité avec les principales plateformes d'e-commerce : PrestaShop, WooCommerce, Adobe, Wix, Ecwid, etc. L'intégration e-commerce est cruciale. Vérifiez la disponibilité d'extensions ou de plugins ou la possibilité d'intégrer les paiements comme vous le souhaitez via une API.

  • Sécurité : Votre PSP doit prendre en charge les normes PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) et 3D Secure (Verified by Visa/MasterCard SecureCode).

  • Frais de service : Vérifiez s'il y a des frais minimums ou des frais cachés, si un abonnement est nécessaire pour utiliser le service, ainsi que les frais de transaction, qui varient d'une plateforme à l'autre.

  • Facilité d'utilisation : Vous ne voudrez peut-être pas passer des heures à essayer de comprendre le fonctionnement du système.

  • Possibilités de personnalisation : Pouvez-vous, par exemple, ajouter votre logo sur la page de paiement ?

  • Support technique : Assurez-vous que le centre d'aide est complet et que vous pouvez contacter votre PSP en cas de problèmes, que ce soit par téléphone, e-mail ou messages sur les réseaux sociaux.

  • Etc.

Les solutions clé en main foisonnent, et choisir le bon fournisseur peut ne pas être évident. Étudiez les offres disponibles et comparez-les à vos besoins. Analysez en particulier :

  • Méthodes de paiement : cartes de débit et de crédit, cartes CB (France), Apple Pay, PayPal, Visa, Mastercard, transferts SEPA ou prélèvements directs, etc.

  • Compatibilité avec les principales plateformes d'e-commerce : PrestaShop, WooCommerce, Adobe, Wix, Ecwid, etc. L'intégration e-commerce est cruciale. Vérifiez la disponibilité d'extensions ou de plugins ou la possibilité d'intégrer les paiements comme vous le souhaitez via une API.

  • Sécurité : Votre PSP doit prendre en charge les normes PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) et 3D Secure (Verified by Visa/MasterCard SecureCode).

  • Frais de service : Vérifiez s'il y a des frais minimums ou des frais cachés, si un abonnement est nécessaire pour utiliser le service, ainsi que les frais de transaction, qui varient d'une plateforme à l'autre.

  • Facilité d'utilisation : Vous ne voudrez peut-être pas passer des heures à essayer de comprendre le fonctionnement du système.

  • Possibilités de personnalisation : Pouvez-vous, par exemple, ajouter votre logo sur la page de paiement ?

  • Support technique : Assurez-vous que le centre d'aide est complet et que vous pouvez contacter votre PSP en cas de problèmes, que ce soit par téléphone, e-mail ou messages sur les réseaux sociaux.

  • Etc.

Les solutions clé en main foisonnent, et choisir le bon fournisseur peut ne pas être évident. Étudiez les offres disponibles et comparez-les à vos besoins. Analysez en particulier :

  • Méthodes de paiement : cartes de débit et de crédit, cartes CB (France), Apple Pay, PayPal, Visa, Mastercard, transferts SEPA ou prélèvements directs, etc.

  • Compatibilité avec les principales plateformes d'e-commerce : PrestaShop, WooCommerce, Adobe, Wix, Ecwid, etc. L'intégration e-commerce est cruciale. Vérifiez la disponibilité d'extensions ou de plugins ou la possibilité d'intégrer les paiements comme vous le souhaitez via une API.

  • Sécurité : Votre PSP doit prendre en charge les normes PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) et 3D Secure (Verified by Visa/MasterCard SecureCode).

  • Frais de service : Vérifiez s'il y a des frais minimums ou des frais cachés, si un abonnement est nécessaire pour utiliser le service, ainsi que les frais de transaction, qui varient d'une plateforme à l'autre.

  • Facilité d'utilisation : Vous ne voudrez peut-être pas passer des heures à essayer de comprendre le fonctionnement du système.

  • Possibilités de personnalisation : Pouvez-vous, par exemple, ajouter votre logo sur la page de paiement ?

  • Support technique : Assurez-vous que le centre d'aide est complet et que vous pouvez contacter votre PSP en cas de problèmes, que ce soit par téléphone, e-mail ou messages sur les réseaux sociaux.

  • Etc.

Les solutions clé en main foisonnent, et choisir le bon fournisseur peut ne pas être évident. Étudiez les offres disponibles et comparez-les à vos besoins. Analysez en particulier :

  • Méthodes de paiement : cartes de débit et de crédit, cartes CB (France), Apple Pay, PayPal, Visa, Mastercard, transferts SEPA ou prélèvements directs, etc.

  • Compatibilité avec les principales plateformes d'e-commerce : PrestaShop, WooCommerce, Adobe, Wix, Ecwid, etc. L'intégration e-commerce est cruciale. Vérifiez la disponibilité d'extensions ou de plugins ou la possibilité d'intégrer les paiements comme vous le souhaitez via une API.

  • Sécurité : Votre PSP doit prendre en charge les normes PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) et 3D Secure (Verified by Visa/MasterCard SecureCode).

  • Frais de service : Vérifiez s'il y a des frais minimums ou des frais cachés, si un abonnement est nécessaire pour utiliser le service, ainsi que les frais de transaction, qui varient d'une plateforme à l'autre.

  • Facilité d'utilisation : Vous ne voudrez peut-être pas passer des heures à essayer de comprendre le fonctionnement du système.

  • Possibilités de personnalisation : Pouvez-vous, par exemple, ajouter votre logo sur la page de paiement ?

  • Support technique : Assurez-vous que le centre d'aide est complet et que vous pouvez contacter votre PSP en cas de problèmes, que ce soit par téléphone, e-mail ou messages sur les réseaux sociaux.

  • Etc.

Conclusion

Payer pour des achats sur un site d'e-commerce avec une carte de débit ou de crédit ou une Visa Debit ou Mastercard Standard présente différentes implications en termes de coûts pour les marchands e-commerce. Les frais de transaction peuvent varier considérablement en fonction de nombreux critères.

Choisir une plateforme de paiement comme Mollie peut apporter plus de tranquillité d'esprit, de contrôle et de transparence. Vous savez exactement ce que vous allez payer pour chaque transaction.

Choisissez une solution facile à utiliser et qui répond à vos besoins ! N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Payer pour des achats sur un site d'e-commerce avec une carte de débit ou de crédit ou une Visa Debit ou Mastercard Standard présente différentes implications en termes de coûts pour les marchands e-commerce. Les frais de transaction peuvent varier considérablement en fonction de nombreux critères.

Choisir une plateforme de paiement comme Mollie peut apporter plus de tranquillité d'esprit, de contrôle et de transparence. Vous savez exactement ce que vous allez payer pour chaque transaction.

Choisissez une solution facile à utiliser et qui répond à vos besoins ! N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Payer pour des achats sur un site d'e-commerce avec une carte de débit ou de crédit ou une Visa Debit ou Mastercard Standard présente différentes implications en termes de coûts pour les marchands e-commerce. Les frais de transaction peuvent varier considérablement en fonction de nombreux critères.

Choisir une plateforme de paiement comme Mollie peut apporter plus de tranquillité d'esprit, de contrôle et de transparence. Vous savez exactement ce que vous allez payer pour chaque transaction.

Choisissez une solution facile à utiliser et qui répond à vos besoins ! N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Payer pour des achats sur un site d'e-commerce avec une carte de débit ou de crédit ou une Visa Debit ou Mastercard Standard présente différentes implications en termes de coûts pour les marchands e-commerce. Les frais de transaction peuvent varier considérablement en fonction de nombreux critères.

Choisir une plateforme de paiement comme Mollie peut apporter plus de tranquillité d'esprit, de contrôle et de transparence. Vous savez exactement ce que vous allez payer pour chaque transaction.

Choisissez une solution facile à utiliser et qui répond à vos besoins ! N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Restez à jour

Ne manquez jamais une mise à jour. Recevez des mises à jour de produits, des actualités et des témoignages clients directement dans votre boîte de réception.

Connectez chaque paiement. Améliorez chaque aspect de votre entreprise.

Ne manquez jamais une mise à jour. Recevez des mises à jour de produits, des actualités et des témoignages clients directement dans votre boîte de réception.

Form fields
MolliePerspectivesCartes de paiement : Types de cartes de débit et de crédit et leur impact sur les PME
MolliePerspectivesCartes de paiement : Types de cartes de débit et de crédit et leur impact sur les PME